le SAGE Thouet > Observatoire du bassin

L’Observatoire du bassin du Thouet

Les indicateurs de la qualité de l’eau des rivières

Les cours d’eau du bassin du Thouet font l’objet de suivis réguliers afin d’estimer la qualité des eaux superficielles du bassin. Cet observatoire, mis en place en partenariat avec l’Établissement Public Territorial du Bassin de la Sèvre Nantaise (qui a conçu l'outil), vise à vous présenter les principaux résultats de ces analyses et rendre accessible, au plus grand nombre, l'information sur la qualité des cours d'eau du bassin (eaux brutes).

Ces suivis peuvent être réalisés par différents acteurs : Agence de l'eau, Services de l'État, Département(s), collectivités locales, bureaux d'études, ... dans le cadre de leurs missions et compétences.

Les données qui vous sont présentées ici sont issues de la base de données nationale Naïades (Hub'eau).

Les cartes ci-dessous présentent les valeurs en termes de nitrates, de phosphore, de carbone organique et de pesticides mesurées au niveau des différentes stations de suivis.

Attention, les diverses origines des données ainsi que de nombreux paramètres (conditions météorologiques, facteurs physiques, ...) peuvent rendre l'interpréation des résultats parfois délicate.

La qualité de l’eau en nitrates

Les nitrates sont des substances chimiques naturelles qui entrent dans le cycle de l'azote et sont aussi beaucoup utilisés dans les engrais inorganiques. Ils représentent la plus stable des formes de l'azote. Les nitrates ont des effets toxiques sur la santé humaine. Par ailleurs, ils contribuent à modifier l’équilibre des milieux aquatiques en provoquant des phénomènes d’eutrophisation : prolifération d’algues, etc… . La stratégie du SAGE vise, en complément des objectifs de bon état DCE, le respect du seuil de 50 mg/l sur l’ensemble des captages AEP prioritaire et un objectif de non dégradation de la ressource sur les autres captages.

Cliquez sur les stations de mesure pour accéder aux informations (vigilance sur l’interprétation des résultats).

Concentration en Nitrates

La qualité de l’eau en Pesticides

Un pesticide est un terme générique qui rassemble les insecticides, les fongicides, les herbicides et les parasiticides. Le terme pesticide comprend les « produits phytosanitaires » et « phytopharmaceutiques » pouvant être utilisés contre les organismes vivants jugés nuisibles. La contamination des eaux par les pesticides s’explique principalement par le caractère très agricole du bassin versant du Thouet. La stratégie du SAGE vise pour les eaux superficielles, le plus tôt possible, le respect des normes de qualité « eau distribuées », c’est-à-dire pas de dépassement du seuil de 0,1μg/l pour chaque pesticides et 0,5μg/l pour le total des substances.

Cliquez sur les stations de mesure pour accéder aux informations (vigilance sur l’interprétation des résultats).

Attention : Respect du paramètre "Cumul des substances actives" analysé sur une liste de 342 substances (EPTB Sèvre Nantaise)

Concentration en Cumul pesticides

La qualité de l’eau en carbone organique dissous

Le carbone organique dissous est un paramètre global de la chimie de l'eau utilisé pour caractériser et suivre l’évolution du taux de carbone dissous dans les eaux ou la pollution organique des milieux aquatiques. Une forte teneur en carbone organique dissous tend à provoquer la baisse de la teneur en oxygène et à dégrader de façon générale le milieu aquatique. La contamination des eaux superficielles par les matières organiques a différentes origines : rejet direct en cours d’eau des eaux traitées des stations d’épuration, transfert par ruissellement…

Cliquez sur les stations de mesure pour accéder aux informations (vigilance sur l’interprétation des résultats).

Concentration en Carbone Organique

La qualité de l’eau en phosphores

Tout comme les nitrates, un excès de phosphore dans une rivière est un des facteurs d’eutrophisation. D’autre part, ils peuvent être source de pollution pour l'eau au-delà d'un certain seuil. La contamination des eaux superficielles par le phosphore a différentes origines : transfert par ruissellement et/ou érosion de particules de sol chargées en phosphore, relargage de phosphore par les sédiments du cours d’eau ou encore rejet direct en cours d’eau des eaux traitées des stations d’épuration. La stratégie du SAGE vise le respect de la norme de 0,2 mg/l (teneur maximale).

Cliquez sur les stations de mesure pour accéder aux informations (vigilance sur l’interprétation des résultats).

Concentration en Phosphore